Courte incursion en territoire Norvégien

Courte incursion en territoire Norvégien

14 août 2018 0 Par Jolan et Sarah
Après une longue traversée en ferry depuis Frederickshavn, nous arrivons à Oslo. Nous reprenons possession de nos vélos laissé dans la cale. À la sortie du ferry, la chaleur est étouffante, on passe le contrôle des passeports rapidement. On se retrouve au milieu d’une rue en plein cœur d’Oslo. On cherche notre chemin avec le GPS. On a rendez-vous avec notre hôte dans un peu plus d’une heure. Ce soir nous dormirons à l’intérieur grâce au réseau d’hébergement pour cycliste warmshowers. Nous resterons deux nuits, ce qui nous permettra de visiter Oslo le lendemain en laissant nos bagages chez nos hôtes. En chemin, pas de chance, encore une crevaison de la même satanée roue!!! Cette fois-ci nous changeons la chambre à air au lieu de tenter une réparation. Le GPS nous fait prendre une rue tellement pentue qu’il faut se lever de tout son poids sur les pédales pour avancer. Finalement après presque deux heures nous arrivons à destination. Nos hôtes Louis et Peter-Jan, nous accueille. On rentre nos bagages et nos vélo et montons à l’étage. On fait la connaissance de deux jeunes filles qui voyagent vers Bergen à vélo. Elles sont très sympas et elles dorment aussi ici pour cette nuit. Elles ont cuisiné des pizzas pour le souper. Pendant la soirée nous discutons de nos voyages, et de nos projet pour le futur. Puis on va se coucher. Le ciel est vraiment magnifique au dessus de Oslo. Le lendemain on descend à Oslo en vélo et on visite un peu la ville. Nous cherchons des nouveaux pneus pour nos vélo mais sans succès. On achète des pochettes étanche pour nos passeport. (Les ziplocks ont déjà rendu l’âme). Puis dans l’après-midi, on visite le musée folklorique et le musée des bateaux viking (oui encore un mais ici les bateaux on été retrouvé sous terre).
Un des Drakkar qui fut employé comme tombe

Un des Drakkar qui fut employé comme tombe

une église en bois debout

une église en bois debout

une magnifique gravure sur un pilier

une magnifique gravure sur un pilier

On retourne en direction de la villa de nos hôtes en compagnie de Louis. En chemin nous nous arrêtons faire une baignade dans le fjord. L’eau est vraiment bonne.
Le Fjord, la formidable rencontre entre la montagne et la mer

Le Fjord, la formidable rencontre entre la montagne et la mer

On remonte en vélo chez nos hôtes. pour le souper nous leur cuisinons une petite omelette avec les 24 œufs que nous avions acheté… nous rajoutons le fromage rappé, le chorizo, les tomates et le concombre. Pour accompagner cette petite entrée nous préparons deux grandes salades servies avec des tranches de pain. Overdose de bouffe en perspective. Malgré  les pronostiques, il ne restera pas une miette à la fin du repas. Heureusement nous n’avions pas prévu de dessert. Le lendemain, alors que nous pédalions en direction de la frontière suédoise, un véhicule s’arrête à notre hauteur. Un homme d’une trentaine d’année nous demande où l’on va. Comme nous allons dans la direction de son appartement, il nous invite à passer la nuit chez lui. Après nous avoir donné son adresse il repart en trombe avec sa camionnette. Une petite demi-heure plus tard, nous sonnons à sa porte. Il nous accueille à bras ouvert. On rentre nos vélos et on s’installe dans son appartement. Karel, notre hôte, nous fait à manger et nous trinquons avec lui. Des bières et de l’alcool de prune que lui on apporté ses amis de son pays natal: la république tchèque. Dans quelque semaines, il rentrera chez lui comme il dit. Mais il le fera en vélo! C’est pourquoi il nous pose beaucoup de question sur notre voyage. Le lendemain, après une bonne nuit, nous reprenons la route.
départ de chez Karel

départ de chez Karel

Les paysages magnifique, tout comme les dénivelés positif s’enchaînent jusqu’à la frontière. Plus on avance, plus les routes sont dans un mauvais état. Les routes proches de la frontière suédoise sont même en gravier avec des ornière qui ferait pâlir d’envie un fossé. Plus la Suède se fait proche plus les routes semblent refléter une négligence croissante d’entretient. Finalement nous passons la frontière suédoise! Un simple panneau nous indique que nous sommes désormais sur le territoire suédois. Notre séjour en Norvège fut court, trop court certainement. Les gens rencontrés furent formidables. Pour nous la Norvège est définitivement un pays que nous reviendront explorer!
un reflet presque parfait

un reflet presque parfait